La Réunion un requin dans le lagon

Requin dans le lagon : témoignage d’un réunionnais attaqué dans le lagon

Requin dans le lagon : témoignage d’un réunionnais attaqué par un requin dans le lagon de l’Hermitage en novembre 2014



Requin dans la lagon de l’Hermitage, Ile Réunion… Février 2014, un réunionnais est attaqué par un requin dans le lagon de l’Hermitage. Il avertit les autorités qui ne tiendront pas compte de son témoignage malgré ses sollicitations. Quelques jours plus tard, Talon Bishop sera victime d’une attaque de requin. A cette époque, le tabou sur la présence d’un requin dans le lagon prédomine. De nombreuses interactions avec des requins dans le périmètre du lagon ont été passées sous silence ou déformées.
L’auteur du courrier que nous connaissons personnellement, déjà victime de social bashing par ceux qui s’opposent à la pêche préventive à La Réunion, a demandé à garder l’anonymat dans ce courrier qu’il adresse aux médias le 28 février 2017.

Un requin dans le lagon
Attaqué par un requin bouledogue dans le lagon. Image d’illustration.

Témoignage d’un requin dans le lagon : je suis un baigneur qui a arrêté totalement de surfer à la Réunion depuis bientôt 5 ans. Je ne me suis jamais baigné dans des zones interdites durant cette crise requin. Je me suis donc cantonné dans le lagon et au palmes masque tuba durant les filets opérationnels à Boucan avant l’attaque sur le jeune bodyboardeur Laurent (Laurent Chardard gravement blessé par un squale à Boucan – ndlr). J’ai plusieurs fois pratiqué le Stand Up Paddle dans le lagon à l’intérieur de la zone autorisée à cet effet. Cela ne m’a pas épargné du risque requin. J’ai eu une interaction avec un requin de taille conséquente dans le lagon de la Saline devant plusieurs témoins et j’ai fait une déclaration en bonne et due forme au CROSS (organisme chargé de recueillir les observations de requins et de les diffuser au public, ndlr).

Malheureusement, cet événement n’a pas été retranscrit. Il a été déformé et transformé en une observation à environ un kilomètre au large. Lors d’une réunion avec d’autres membres du collectif en Février 2015, j’ai interpellé personnellement le préfet sur ce qui s’est passé et le fait que l’information ne sortait pas officiellement. Ceci s’est fait devant 5 témoins.

Aujourd’hui je me rends compte que la population est privée d’une information essentielle pour sa sécurité malgré plusieurs observations remontées de manière sérieuse et dernièrement une vidéo prouvant la présence de requins bouledogue dans les lagons de la Réunion.

Lettre envoyée au préfet Dominique Sorain le 27 février 2017 :

Objet: non prise en compte de déclaration dans les règles d’une interaction avec un requin d’environ 1,70m dans le lagon de la saline a moins de 10 mètres du bord devant des enfants bien que vous ayez été mis au courant personnellement en février 2014.

Monsieur le préfet,

Cela fait 3 ans que j’ai tenté d’alerter par une déclaration au CROSS un risque d’attaque de requin dans le lagon, suite à une interaction que j’ai eu avec un requin de taille conséquente. Le 9 Novembre 2014, vers 17h30 environ, par temps dégagé et non pluvieux, alors que je pratiquais du Stand Up Paddle (planche à ramer avec une pagaie) à l’intérieur du lagon, sans vagues bien sûr et dans un périmètre autorisé à cette pratique, à environ 10 mètres du bord, un peu plus au Sud du restaurant “La Bodega”, j’ai observé une masse venir à moi dans moins d’un mètre de fond.

’’ Aucune confusion possible. Il est ensuite passé sous ma planche, a fait un cercle pour revenir à contre-jour et me suivre pendant que j’essayais de regagner le bord ’’

Celle-ci s’est mise à contre jour à ma droite et a tapé contre le dessous du coté droit de ma planche. J’ai clairement vu le corps d’un requin de couleur brune: corps trapu, aileron dorsal, nageoires, mouvements de nage de droite à gauche typique et battement de la queue qui a claqué la surface de l’eau. L’animal faisait entre 1,60m et 1,70m. Un peu plus long que la moitié de ma planche de 2 mètres et quelques.

A lire : Pêche au requin des pêcheurs professionnels s’expriment

Aucune confusion possible. Il est ensuite passé sous ma planche, a fait un cercle pour revenir à contre-jour et me suivre pendant que j’essayais de regagner le bord sans perdre mon calme pour ne pas l’exciter. Une autre personne sur le bord a vu la scène et a confirmé avoir vu le requin me suivre vers le bord. Nous n’avons pas pu identifier l’espèce de requin et je ne me risquerai pas à le faire vu la furtivité de l’animal et sa rapidité d’action dans ce moment critique. Arrivé sur le bord, le requin a été vu par 4 autres personnes à plusieurs reprises, en train de chasser. J’ai prévenu les gens qui se baignaient avec les enfants en bas âge quelques 30 à 50 mètres plus loin qu’il y avait sûrement un requin dans le coin et qu’il fallait sortir de l’eau par précaution.

Je voulais prévenir du danger sans créer de panique. J’ai prévenu le CROSS comme il se doit par appel téléphonique pour lui donner tous ces éléments et on m’a informé que d’autres témoins ont corroborés les faits. J’ai donné mon identité, mon adresse, mon numéro de téléphone et on m’a affirmé que je n’avais pas à remplir un papier. Pourtant, même après que plusieurs membres du CROSS m’aient téléphonés pour me faire répéter à plusieurs reprises la localisation de l’événement, celui-ci a été classé comme observation dans la passe de la ravine de Trois Bassin.

’’ Depuis j’ai rencontré plusieurs personnes qui ont observé en groupe des requins bouledogue de taille conséquente dans le lagon ’’

Ce lieu se trouve à plus d’un kilomètre de l’endroit de la réelle interaction. J’ai demandé des explications au CROSS, sans réponse.

La semaine suivant les faits, des personnes connues pour être notoirement en conflit ouvert avec moi savaient par je ne sais quel moyen que c’était moi qui avait fait remonté l’information au CROSS alors qu’ils n’étaient pas présents au moment des faits. L’anonymat a été brisé. Le communiqué officiel sur le site de la préfecture décrédibilisait mon observation rendant le public ignorant de la réalité des faits.

Lors d’une réunion officielle à la préfecture de Saint Denis de la Réunion en Février 2015, j’ai été reçu par vous-même, la sous-préfète et l’ancien directeur du CROSS, (nom masqué par l’auteur du courrier – ndlr). J’étais en présence de (tous les noms ont été masqués par l’auteur du courrier – ndlr). Devant ces 4 témoins, je vous ai personnellement prévenu qu’il était grave à mon sens que la population ne bénéficie pas de cette information et j’ai demandé pourquoi elle a été déformée. Je n’ai pas eu d’explications satisfaisantes et mon intervention à ce propos a été ignorée.

Quelques jours plus tard, la jeune Talon Bishop décédait tragiquement à l’Étang-Salé.

Talon Bishop victime d'une attaque de requin
Talon Bishop victime d’une attaque de requin à La Réunion le 14 février 2015.

Depuis, j’ai rencontré plusieurs personnes qui ont observé en groupe des requins bouledogues de taille conséquente dans le lagon, qui ont prévenu comme moi le CROSS comme il se doit d’être fait et ces observations n’ont pas été officialisées. Il se trouve qu’il y aurait environ une observation par mois en moyenne de requin bouledogue de plus d’un mètre vingt dans les lagons de l’Ouest jusqu’à l’étang salé, où les plus gros spécimens ont été observés très prêt du bord à l’intérieur du bassin pirogue. Seul le lagon de Saint Pierre a été épargné par le phénomène, du fait qu’il est beaucoup plus fermé.

Cette information ne parvient pas au public.

Monsieur le préfet, aujourd’hui j’apprends sans étonnement qu’alors qu’un requin bouledogue a été identifié dans le lagon de l’Hermitage vers midi ce 25 Février 2017, le public a continué à se baigner sans avoir été informé officiellement du risque. Aujourd’hui il y a une preuve vidéo. Vous ne pouvez ignorer qu’une telle fréquentation de requins bouledogue dans le lagon n’existait pas avant cette crise et que cela représente un danger pour les personnes dans le lagon. Etant donné qu’au bout de 3 ans et même malgré une vidéo éloquente, l’information ne sort pas alors que j’ai respecté le protocole, je me trouve dans l’obligation d’informer le public de ce qu’on ne lui donne pas les moyens de savoir.

J’ai une grosse pensée pour la mère de Talon Bishop qui je pense a bien cerné les enjeux qui sacrifient des vies humaines pour des intérêts personnels économiques, allant à l’encontre de la sécurité publique”.

Anonyme


En septembre 2017, dans le cadre de l’événement Nout Tout Dan La Mer, il choisit de témoigner à visage découvert sur cette vidéo.



Avec la multiplications sur les réseaux sociaux de vidéos montrant la présence d’un requin dans le lagon, il n’est plus possible pour les autorités d’ignorer la menace.
Il aura fallu attendre de nombreux témoignages pour que le tabou sur la présence d’un requin dans le lagon soit levé et que les médias y prêtent attention alors que des organismes publics tels que la Réserve Marine n’ont pas hésité à bannir arbitrairement de sa page facebook des utilisateurs qui évoquaient la présence d’un requin dans le lagon.



A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *