pas de ciguatera à La Réunion

Ciguatera à La Réunion et Mayotte : autopsie d’un foutage de gueule sans nom

Ciguatera à La Réunion et Mayotte : autopsie d’un foutage de gueule sans nom (@forfaiture administrative) – Renaud Daron / PNE

pas de ciguatera à La Réunion
Pas de traces de ciguatera à La Réunion – photo Clicanoo.
Ciguatera à La Réunion : juin 2015, lorsque Dominique Sorain préfet de La Réunion découvre que la viande de requin est consommée sans aucun risque à Mayotte, plutôt que de remettre en question un arrêté d’interdiction de commercialisation pour “suspicion de risque ciguatera” complètement absurde et arbitraire à La Réunion, celui ci demandera tout simplement à son collègue d’interdire la commercialisation à Mayotte. Coup de gueule de Renaud Daron de l’association Protégez Nos Enfants.
Dominique Sorain sera nommé préfet de Mayotte en 2018.

Ciguatera à La Réunion et Mayotte : une tribune libre de Renaud Daron / Protégez Nos Enfants en date du 06 juin 2015.

Nous savons que MARC SORIA (IRD), encore lui, est à l’origine de la décision de l’ANSES (qu’il a impulsée et votée) en date de 1999 qui a entraîné l’interdiction de commercialisation de chair de requin bouledogue (arrêté préfectoral) à la Réunion.
Au nom du principe de précaution, lequel ne fonctionne à la Réunion que pour protéger des requins tueurs et pas des gens, les flèches de l’ANSES ont, à la suite d’une suspicion d’intoxication A MADAGASCAR, peut-être après avoir consommé du bouledogue MALGACHE, interdit la vente de requins bouledogues et DONC leur pêche… à la Réunion (parfait pour l’aquarium perso -RNMR- de monsieur Soria et de ses copains/coquins)…

 

Marc Soria
Marc Soria, chercheur à l’IRD

… Avec les conséquences dramatiques que l’on connaît (7 morts, moult membres amputés et autant de miraculés). Bref : Soria et ses petits amis intégristes de la con-servation naturelle ont réussi leur coup : rendre protégé un requin qui ne l’est pas (mais qui tue des gens).

Chose étonnante prouvant sans ambiguïté le caractère fallacieux des arguments dits “scientifiques” ayant entraîné de la mesure : à Mayotte, jusqu’il y a très peu, pas d’interdiction similaire.

’’on interdit “sanitairement” quelque chose car politiquement on passait pour des endives. Ce n’est plus du nivellement par le bas, c’est du surréalisme administratif ’’

 

Ah ? Et pourtant, l’argument de SORIA pour l’interdiction de commercialisation du bouledogue était le suivant : “peut-être qu’éventuellement si ça se trouve les requins réunionnais sont aussi malgaches (voire serbo-croates ?)”.

Ah (bis) ?

Facts (comme dirait l’autre crétin vegan-obèse de Polpot Watson) :

• Jamais eu la moindre trace de ciguatoxine sur le moindre requin pêché à la Réunion. Principe de précaution ou escroquerie intellectuelle ?

Parce que sinon, on pourrait interdire aux gens d’avoir des parc-poules dans leur cour au cas où les poules et poulets mutent génétiquement et ne (re)deviennent des affreux dinosaures tueurs : il peut faire ça le principe de précaution ? A tous les coups oui, faudrait voir avec l’ANSES et Marco.

• Jamais eu la moindre preuve, même avec le programme orienté (CHARC) de Soria, que les bouledogues réunionnais faisaient des allers-retours sur Mada. Pour cause, le requin bouledogue est un poisson très côtier et territorial.

Ah ? (one more time).

• Et, comme l’a très justement soulevé l’asso OPR, cet argument du requin réunionnais/malgache/ saoudien /serbo-croate ne tient pas un nanoseconde face à ça : à Mayotte, pas loin de Mada, il n’y avait pas d’interdiction de vente de ce charmant poisson qui mange des gens.

Nous soulevons la chose devant le préfet Sorain (il y a quelques mois), qui d’un coup à l’air un peu ballot. Il note (fait noter plus exactement : “penser à introduire une carotte dans le séant des usagers réunionnais en faisant prendre fissa un arrêté similaire à Mayotte”).

A lire aussi : Ciguatera : aucun argument sanitaire ne justifie l’interdiction de consommation de requin – Pierrot Dupuy

 

DONC, à la Réunion suivante avec les autorités (i.e. un mort plus tard), Monsieur Sorain, sympathique par ailleurs, nous annonce fièrement en présence de la brave ministre des Antilles euh des Outres-mers, madame Pau-Langevin, que ça y est on n’a plus le droit de vendre du bouledogue à Mayotte !

On prend donc des arrêtés de communication : le sanitaire pourquoi faire ?… on interdit “sanitairement” quelque chose car politiquement on passait pour des endives. Ce n’est plus du nivellement par le bas, c’est du surréalisme administratif option cynisme total. Prendre des mesures clairement ineptes et ne participant pas un instant de la défense de l’intérêt général, on sait apparemment faire en France. On n’a pas de pétrole (mais des qataris, des saoudiens et autres humanistes hollandistes) et pas d’idées… en revanche on a des énarques !

La France est sauvée ! Maréchal Hollande, nous revoilà !

Heureusement, d’autres personnes, pas des crétins de surfers-croquettes à requins, ont soulevé le foutage de gueule :
http://www.zinfos974.com/Un-courrier-officiel-de-l-Etat-dit-qu-aucun-argument-sanitaire-ne-justifie-l-interdiction-de-consommation-de-requin_a85891.html

Renaud Daron / PNE

 

Les images peuvent être soumises à des droits d’auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *